Résultats des enquêtes FSU sur les rythmes scolaires

Qu’en pensent les agents territoriaux ?

(Résultats de l’enquête sur les rythmes scolaires

diligentée par le CLIAS 23 – FSU)

 

A.      Quelle entrée dans la réforme ?

Les personnels qui ont répondu n’étaient pas favorables à cette réforme à 63% et certains (25%) même s’ils y étaient favorables, ne souhaitaient pas que cela se passe dans ces conditions.

69% considèrent ne pas avoir été associés à la réforme par la municipalité.

 

B.      Conséquences sur la vie professionnelle

Que les agents participent ou non à l’animation de ces activités, 81% ont vu leurs tâches quotidiennes évoluer : les temps dévolus au ménage diminuent. Les ATSEM consacrent moins de temps à la préparation des activités de classe. Les conditions de travail se sont dégradés car les agents reconnaissent vivre des situations de stress lié au nombre d’enfants à gérer en périscolaire, au bruit, au rythme effréné des journées…

Les personnels considèrent pour autant que cela n’a pas modifié le travail en équipe ou avec les enseignants (94% les deux). Cependant un renforcement de la cohésion des équipes s’avère nécessaire ce qui s’effectue le plus souvent sur le temps personnel.

 

Pensez-vous que la réforme s’est faite :

 

Les agents sont très critiques quant aux bénéfices que peuvent en tirer les enfants. Ainsi 81% pensent que le décret n’améliore pas la prise en compte du rythme des enfants voire même que la réforme s’est faite au détriment des enfants (81% aussi). 94% ont constaté des effets négatifs sur le comportement des enfants : ils sont plus fatigués, plus énervés, plus bruyants, plus agressifs et désobéissants. Les bagarres et les chutes sont fréquentes.

 

C.      Conséquences sur la vie personnelle

Beaucoup d’agent habitent à proximité de leur lieu d’exercice et peu (13%) ont vu leur budget impacté.

Par contre, 69% reconnaissent avoir dû modifier leurs activités personnelles… pour suivre le rythme. Certains reconnaissent même préparer des activités sur leur temps personnel.

 

 

D.     Quel périscolaire ?

Parmi ceux qui animent des activités, 67% reconnaissent être diplômés (BAFA ou CAP petite enfance). Par contre 67% avouent aussi ne pas avoir eu de matériel fourni par la collectivité pour animer ces activités !

Les taux d’encadrement préconisés sont le plus souvent respectés à Guéret mais rarement à La Souterraine.

Ces agents reconnaissent à 89% avoir des réactions des parents sur la fatigue de leur enfant liée à cette réforme et sur le manque d’information donné par les municipalités sur les activités menées et sur les personnes s’occupant des enfants.

 

Globalement, comment ressentez-vous l’application

de ces nouveaux rythmes ?

 

Pour conclure, 69% des agents se montrent insatisfaits ou déçus par l’application de ces nouveaux rythmes certains précisant qu’ils ne voient aucun bénéfice pour les enfants ou les personnels. Ils considèrent souvent que la réforme a été trop vite mise en place en l’absence de concertation suffisante.

Qu’en pensent les Professeurs des Écoles ?

(Résultats de l’enquête sur les rythmes scolaires

diligentée par le SNUipp 23 – FSU)

 

85 questionnaires sont parvenus à la section : le taux de retour est important.

On savait déjà que les décisions d’entrée dans la réforme se sont faites majoritairement contre l’avis du Conseil d’école. Mais les personnels ont été souvent entendus sur les horaires retenus.

Contre toute attente, très majoritairement, les personnels considèrent que leur capacité à travailler en équipe n’a pas évolué tout comme les relations avec les parents.

Par contre, ils considèrent que leurs conditions de travail se sont dégradées.

 

Vos conditions de travail se sont-elles améliorées ?

 

Sur les enjeux de la réforme : on est loin du compte !!!

Seuls 6% des personnels ayant répondu considèrent que le décret améliore la prise en compte des rythmes des enfants…

Seuls 5% des personnels considèrent que la concentration des élèves s’est améliorée…

80% des personnels constatent que les enfants ne sont pas moins fatigués…

 

Sur les locaux et les personnels : on déshabille le scolaire pour proposer du péri éducatif!!!

Les personnels ATSEM sont parfois utilisés pour le péri-éducatif et ce au détriment du scolaire.

Des difficultés se posent sur l’utilisation des infrastructures … L’accès à la piscine, au musée…

 

La gratuité est assurée partout… mais jusqu’à quand ?

 

Globalement, comment ressentez-vous l’application de ces nouveaux rythmes dans votre école ?

 

Les communes qui appliquent la réforme dès la rentrée 2013 étaient volontaires et considéraient sans doute avoir les personnels et les infrastructures pour le faire. Ce sont plutôt des communes importantes et toutes avaient déjà des structures d’accueil péri éducatives type ALSH.

Quand on voit les difficultés qu’elles rencontrent,

les inquiétudes du SNUipp 23 – FSU s’en trouvent renforcées.

Si on agglomère les résultats de ces deux enquêtes au sujet de la satisfaction par rapport à l’application de cette réforme, on obtient le graphique suivant (sans commentaire) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

4  360Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>